Jacqueline Veuve

Cinéaste et ethnologue (1930-2013)

Parti sans laisser d'adresse (Jacqueline Veuve)

Parti sans laisser d'adresse

Suisse 1982. 35mm + 16mm; Beta/VHS, couleurs, 90 min.
 

Image: Parti sans laisser d'adresse 

affiche


Le film est inspiré d'un fait divers paru dans un journal lausannois: un jeune toxicomane, après neuf mois de prison préventive, se suicide.
Dans sa cellule, Salvatore pense à sa femme Marie, à son fils Simon; il écrit, il "fantasme", il lit une nouvelle de Jack London: Construire un feu.Il s'identifie au héros de cette nouvelle, il imagine son grand-père à la Fête de la Passion, suivant le chemin de croix des pleureuses.
Ce film est une fiction inspirée de la réalité où différentes vérités s'opposent (drogue, prison…). Ce n'est pas un film sur la prison mais sur un homme emprisonné. Cet homme, c'est Salvatore qui va mourir à vingt-cinq ans.
 

RéalisationJacqueline Veuve
ScénarioJacqueline Veuve, Eric de Kuyper
InterprétationJacques Zanetti (Salvatore), Emmanuelle Ramu, Mista Préchac, Vania Vilers
CaméraPhilippe Tabarly
SonLaurent Berbey
MontageEdwige Ochsenbein
MusiqueCarlos d'Alessio, Henry Purcell, Jean-François Acker
Durée90 min.
Format35mm + 16mm; Beta/VHS, couleurs
Versionsfrançais; ST: english, deutsch
Vente DVD/vidéoDVD, VHS  [commander
Festivals/prixUnanimously selected at Cannes 1982 during the Critic's Week. Official Selection Locarno 1982. Prize International Federation of Art and Essay Cinemas Locarno 1982. International Oecumenical Prize Locarno 1982. Quality award (Swiss Federal Office of Culture).
ProductionAquarius, JMH Production, TSR
Droits mondiauxAquarius, JMH Production
Distribution en SuisseAquarius Film Production, CH-1808 Les Monts-de-Corsier
Tél. +41 21 921 18 20 – Fax +41 21 921 78 31
E-mail: info@jacquelineveuve.ch – envoyer un message


> Détails, textes, documents


Extraits de presse


L'histoire du pauvre Salvatore (Jacques Zanetti), pour documentée qu'elle soit, est racontée suivant une logique presque uniquement émotionnelle. On ne manquera pas de qualifier "Parti sans laisser d'adresse" de rigoureux. Et, bien sûr tout y est composé, réfléchi. Mais ici la "rigueur" n'est pas une fin en soi: elle est la loi du film et pas son idéal. D'où cet incroyable paradoxe : plus le système du film s'affirme, plus le film est léger; plus il est précis, moins il est insistant.

Liberation (F) - Guy-Patrick Sainderichin

Une sorte de grande générosité pour ses personnages, sans trémolos dans la voix. Un réalisme ténu - terne peut-être - mais corrigé par une surprenante dimension métaphorique liée à une nouvelle de Jack London et à la Passion du Christ. Enfin le refus des effets faciles et des dénonciations à l' emporte-pièce.

Le Nouvel Observateur (F) - Frédéric Vitoux

© 2004-2017 www.jacquelineveuve.ch | mentions légales | haut de la page