Jacqueline Veuve

Cinéaste et ethnologue (1930-2013)

Balade fribourgeoise (Jacqueline Veuve)

Balade fribourgeoise

Suisse 1997. Beta, VHS, couleurs, 50 min.
 

Image: Balade fribourgeoise 


Porté par ses souvenirs, un armailli (interprété par Conrad Bapst) se promène entre passé et présent, entre images d'autrefois et images d'aujourd'hui, à travers sept districts du canton de Fribourg.
Sa balade nous permet d'assister à la fabrication de coiffes en perles, à la vie quotidienne aux bains de Bad Bonn avant leur dynamitage et leur disparition sous le barrage du lac de Schiffenen (Singine), de découvrir avec des pèlerins le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle dont Romont était une étape importante (Glâne), de voir dans un film d'archives la taille de la glace au lac de Lussy, de revivre l'exil, au siècle passé en Russie, des Fribourgeois forcés par la pauvreté (Veveyse).
Autres scènes: la coupe et la pose de tavillons sur des chalets (Gruyère), la pêche et les vendanges (Lac), un tailleur de pierres, la cueillette du tabac (Broye), l'entrée au couvent d'une novice, la restauration de livres anciens par le père Otho, la mise à l'eau de bougies qu'emporte la Sarine (Fribourg).
 

RéalisationJacqueline Veuve, Dominique de Rivaz
ScénarioJacqueline Veuve, Dominique de Rivaz
CaméraThomas Wüthrich
SonPierre-André Luthy
MontageDaniel Gibel
Durée50 min.
FormatBeta, VHS, couleurs, 25 i/s
Versionsfrançais/allemand; ST: deutsch
Vente DVD/vidéoDVD, VHS  [commander
ProductionHugo Corpataux
1734 Tentlingen
Tel. +41 26 418 25 50
Droits mondiauxHugo Corpataux
Distribution en SuisseHugo Corpataux (vente cassettes VHS)
LittératureB.Galland, Une femme de cinéma, 2003, p. 42ss.

Extraits de presse


Le film donne a découvrir la richesse d'une culture méconnue, parfois de façon trop succincte peut-être, et baigne dans la douce nostalgie d'une époque où la vie était dure, mais moins futile.

L'Hebdo, 18.12.97

Sous l'œil des deux réalisatrices, "Balade fribourgeoise" est devenu une œuvre troublante, où s'entremêlent le passé et le présent, la réalité et la fiction. Une étonnante recherche d'identité. Passé l'émotion, il faut donc un moment pour comprendre ce qui fait de "Balade fribourgeoise" un documentaire parfait - si parfait dans le choix des images et des archives qu'il y plane une douce mélancolie au lieu d'un attirail folklorique.

Le Nouveau Quotidien, 22.12.97 (Thierry Jobin)

© 2004-2017 www.jacquelineveuve.ch | mentions légales | haut de la page